L’Icem – Pédagogie Freinet

L’espérance et l’utopie portent l’Éducation nouvelle avec ce postulat : l’engagement de l’élève comme sujet. Mais également qu’instituer l’élève n’abolit pas l’enfant, que l’enfant est un sujet qui ne peut  être absent de l’école pour qu’elle fonctionne mieux !

L’originalité du mouvement Freinet

1- Il expérimente et théorise dans le cadre des classes ordinaires de l’enseignement public avec quatre grands principes pédagogiques :

  • La nécessité d’élever le niveau intellectuel et culturel du peuple en s’appuyant sur les innovations pédagogiques et les apports des technologies
  • La liaison entre les apprentissages scolaires et les activités concrètes dont les élèves perçoivent l’utilité et le sens
  • L’ouverture de l’école sur le milieu social et économique.
  • La nécessité de l’auto-organisation des élèves avec la possibilité de participer réellement aux décisions concernant le travail et l’organisation de l’école.

2- C’est un mouvement pédagogique pour les enfants du peuple, son projet c’est l’école populaire. Il ne perd jamais de vue que la libération de l’enfant n’est que l’un des aspects de la libération humaine.

En 1947, est créé l’Institut Coopératif de l’École moderne, l’ICEM qui aujourd’hui a toujours la même visée : une école populaire, libératrice et émancipatrice aussi bien dans les écoles publiques de village que dans celles des villes et de ses quartiers populaires.

En savoir plus

ICEM - Education nouvelle

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email